Mai 2021


Manifestations académiques :

Séminaire – Rythmologies, organisé par la Msh, LRA, EPFL – date : 18 mai 2021

11h-13h : Le philosophe et théoricien de la littérature Yves Citton (Université Paris 8) présentera une conférence-débat sur le thème « Axiomes de survie pour une rythmanalyse politique ». Des propositions rythmologiques sont formulées : polyrythmie, microrythmie, danse de la vie (synrythmie), résonnance intérieure (endorythmie), tension d’un écart mais aussi revendications rythmiques (…). Ces axiomes et ces règles sont mises en discussion avec une valeur d’orientation générale pour l’intelligibilité de notre temps. En remettant « le capital humain » au cœur de la productivité contemporaine, on reconnaît implicitement que les institutions ne peuvent être « gérées » que par des subjectivités fortement structurées – c’est-à-dire capables d’entraîner leur voisinage par la puissance de leur endorythmie. Le sens du swing pourrait alors être inscrit au rang des « fondamentaux » de l’éducation, au même titre que la lecture ou le calcul.

Informations ici – Retransmission sur Zoom

Colloque – Au-delà des frontières : cartographie des sexualités et sexualisation des espaces, organisé par M. Moreau et J-P Pellerin (Université Jean Moulin Lyon 3) – date : 05-07 mai 2021

Ce colloque interdisciplinaire se propose de s’intéresser aux rapports qu’entretiennent les notions de frontière et de sexualité. L’objectif est de cartographier les façons dont l’espace détermine les sexualités et les pratiques sexuelles, et en retour, de comprendre comment celles-ci structurent et bornent les espaces dans lesquels nous vivons, ainsi que la façon dont nous nous les représentons.

Retransmission en visioconférence. Informations ici

Appel à communication – L’engagement social et culturel du musicien, organisé par la plateforme de recherche SIMM et la Philharmonie de Paris – date limite : 31 mai 2021

Dans un monde secoué par des crises multiples, un nouveau type de pratique musicale s’est imposé, qui engage le musicien dans des actions avec un impact social. Se joignant au 6e SIMM-posium international et réunissant des chercheurs de différents horizons, ce colloque analyse la mutation du métier de musicien. Quels états d’esprit, pratiques, responsabilités et compétences, sont mobilisés pour être passeur d’art et militant de la cause humaine ?

Informations ici

Appel à communication – Entre la recherche et l’action : intentionnalité, collaboration et transformation, organisé par l’Université de Bourgogne – date limite : 1er juin 2021

Ce colloque s’inscrit dans le prolongement des réflexions et échanges de deux précédentes rencontres autour de la recherche en action : « Faire avec et pour : quelle posture du·de la chercheur·se dans la recherche en action ? Du terrain à l’épistémologie » (2019) et « Le savoir de l’action. Quand le terrain se met en recherche » (2020). Ces journées interrogeaient respectivement la posture du·de la chercheur·se au regard des acteur·rices et ses implications sur le statut des connaissances produites. Elles questionnaient les conditions épistémiques, méthodologiques et pratiques de la recherche en action en liant le terrain et la réflexivité des acteur·rices. S’inscrivant dans la continuité des réflexions sur les relations entre chercheur·ses et acteur·rices, cette troisième rencontre est l’occasion de mettre en lumière différents processus impliqués dans les démarches de recherche-action : les transformations, l’intentionnalité, la collaboration.

Informations ici

Appel à contribution – L’analyse des parcours d’apprentissage des personnes en situation de vulnérabilité sociale, organisé par la revue Les nouveaux cahiers de la recherche en éducation – date limite : 1er juin 2021

La revue Nouveaux cahiers de la recherche en éducation lance un appel de proposition pour un dossier thématique sur les parcours d’apprentissage. Ce dossier thématique intitulé L’analyse des parcours d’apprentissage des personnes en situation de vulnérabilité sociale, un analyseur d’enjeux de justice sociale est coordonné par Eddy Supeno, Patricia Dionne et Jean Gabin Ntebutse (université de Sherbrooke, Centre d’études et de recherches sur les transitions et l’apprentissage).

Informations ici

Appel à communication – Absence(s) – de l’invisible à l’impensé en géographie, organisé par l’Institut de Géographie – date limite : 15 mai 2021

Le rôle d’une géographie qui s’intéresse à l’absence est d’éclairer et les visibles, et les invisibles, dans leurs interrelations et leurs manifestations spatiales. De plus, il s’agit ici de s’interroger sur les présences et absences de la géographie et des géographes dans les débats de société. Cet appel à communication tient donc à mettre en valeur ce type d’approches encore trop rares et peu valorisées, tout en cherchant à comprendre ce que ces absences révèlent sur nos pratiques de recherche.

Informations ici

Appel à contribution – Dynamiques de la pauvreté, organisé par la Revue des politiques sociales et familiales – date limite : 15 mai 2021

La crise sanitaire, qui a débuté en mars 2020 a révélé les situations de pauvreté dans lesquelles vivent nombre de ménages français, aggravant les difficultés de celles et ceux qui s’y trouvaient déjà ou faisant basculer dans la pauvreté de nouvelles populations (comme le suggère notamment la forte augmentation des foyers allocataires du revenu de solidarité active, RSA, depuis mars 2020). Or les conséquences économiques et sociales de cette crise, si elles sont pour partie déjà visibles, sont encore largement ignorées et questionnent le devenir de ces populations. Cet appel à articles proposé par la RPSF vise à approfondir la question des dynamiques dans le champ de la pauvreté dans une perspective pluridisciplinaire et pluriméthode.

Informations ici

Appel à contribution – Aux sillages des adolescences dans les contextes du Sud, organisé par la revue Spécificités – date limite : 31 mai 2021

La revue Spécificités lance un appel à contribution sur la construction et la réalité de l’adolescence dans les contextes du Sud. Les propositions d’articles pourront s’appuyer sur des approches contextualisées permettant d’aborder le concept d’adolescence au regard des spécificités locales, mais également sur des approches comparatistes mettant en exergue le sens des variabilités observables.

Informations ici

Appel à communication – Réformes administratives et politiques publiques : regards croisés, organisé par le Groupe Européen d’Administration Publique – date limite : 30 mai 2021

Comment les réformes rattachées à l’ex-nouvelle gestion publique, puis les les nouvelles modalités administratives qui émergent, affectent-elles la mise en oeuvre des politiques ? Réciproquement, quels effets les nouvelles orientations poltiques, parfois polarisées ou en rupture, ont-elles sur l’organisation et la mise en œuvre ? L’édition 2021 du séminaire francophone du GEAP/EGPA propose un espace de discussion commun entre chercheur-e-s en management public et en analyse et évaluation des politiques publique.

Informations ici

Appel à communication – Médiatisation, (nouveaux) militantismes et numérisation, organisé par le ComSymbol à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 – date limite : 05 mai 2021

La cinquième édition du colloque international ComSymbol reste attachée aux questionnements des constructions sociocommunicationnelles symboliques complexes qui participent à la fois de l’actualité sociale, sociétale, économique, politique, culturelle, etc. en se focalisant cette fois-ci sur les rapports de dominance des logiques des médias sur les autres logiques de la société et sur les transformations de la construction communicative de la réalité sous l’impact de la digitalisation concernant les mouvements militants contemporains engagés dans la « course aux armements communicationnels » (Neveu, 2015), course marquée par le redéploiement de l’action collective sur internet et la présence des systèmes des médias pluriels (médias de masse, médias émergents, internet, intelligence artificielle-IA, etc.).

Informations ici

Appel à contribution – À l’école de la ville, organisé par la revue Urbanités – date limite : 17 mai 2021

Ce numéro souhaite réunir des contributions s’intéressant à la dimension urbaine des transformations contemporaines de l’école et de l’université : transformation des publics, modification des logiques de gouvernance des établissements, transformation du sens social de la formation, sans oublier les reconfigurations du rôle des États dans les questions éducatives. Il s’agira d’approfondir la réflexion sur le rôle spécifique des contextes urbains dans le façonnement des hiérarchies scolaires et universitaires, abordés par l’angle des publics ou des établissements, sans oublier les activités scientifiques. En parallèle, nous souhaitons également interroger ce que ces inégalités, différenciations et hiérarchisations éducatives qui se construisent et s’expriment spatialement font aux conditions, pratiques et contenus d’enseignement. Il s’agira d’ouvrir la réflexion sur les liens entre l’ancrage spatial des établissements et les contenus des enseignements comme les manières de les transmettre.

Informations ici

Appel à contribution – Sans contact, organisé par la revue Tracés – date limite : 1er juin 2021

Alors que nous devons toujours composer avec ces mesures sanitaires qui transforment en profondeur notre quotidien, cet appel à contributions n’incite pas à traiter uniquement et frontalement de notre actualité virussée mais invite à faire un pas de côté pour la faire résonner avec des problématiques, des périodes et des contextes divers. Pour ce faire nous encourageons les auteurs et autrices à proposer des articles, issus de l’ensemble des sciences humaines et sociales, abordant en profondeur les expériences concrètes, matérielles et charnelles de la séparation physique imposée, assumée, négociée, désirée, etc. Ainsi, il ne s’agit pas seulement d’approcher le lointain et le proche dans leurs dimensions proprement spatiales – impliquant des temps de parcours et la célérité des transports – mais d’interroger les conditions d’une expérience de la vie où le contact est mis à distance et est devenu sujet de fantasmes.

Informations ici

Appel à contribution – Familles au temps de la Covid-19, organisé par la revue Enfances Familles Générations – date limite : 24 mai 2021

La pandémie de la Covid-19 et les mesures restrictives de distanciation physique et de confinement affectent les liens sociaux et familiaux. Ces contraintes obligent les personnes à repenser leurs relations familiales et de couple, la gestion des temps familiaux et professionnels, leurs relations intergénérationnelles, ainsi que les transitions de vie. Exacerbant les tensions de la vie conjugale et familiale ou renforçant ces liens, cette pandémie offre aussi l’occasion de réfléchir à de nouvelles stratégies du vivre-ensemble.

Informations ici

Séminaire – Sociologie de l’articulation travail/famille et des temps sociaux, organisé par l’équipe du RT 48 de l’Association française de sociologie – date : 11 mai 2021

Ce séminaire sur l’articulation travail/famille et des temps sociaux poursuit un double objectif articulant des visées pédagogiques et scientifiques. En premier lieu, il s’agit de faire un retour sur la manière dont le « problème social » de l’articulation travail/famille (par ailleurs désigné sous le terme « conciliation ») s’est imposé sur la période récente (1980-2020) dans le débat public et dans la recherche en sociologie. À la croisée de plusieurs problèmes sociaux (inégalités de genre, inégalités sociales en termes de mobilité et de carrières professionnelles, éducation des enfants, etc.), la question de l’articulation des temps sociaux constitue un objet central dont l’examen demeure éclaté. Le séminaire propose de faire la synthèse des approches qui l’irriguent depuis quarante ans (sociologie des politiques publiques ; sociologie du genre ; sociologie des groupes professionnels, du travail et de l’emploi ; sociologie de l’éducation ; sociologie de la famille ; etc.). Au-delà de cette volonté de synthèse, ce séminaire vise en second lieu à saisir les questions essentielles qui demeurent à investir dans l’analyse de l’articulation travail/famille.

Informations ici


A signaler dans le réseau Smartnights :

Dès le 19 mai, les terrasses de bars et restaurants français pourront rouvrir. Le Collectif Culture Bar Bars et l’UMIH s’associent pour exiger que les clubs cultures, les discothèques soient traités à équité de tous les lieux de culture, de nuit et du secteur de l’évènementiel.

The Global Nighttime Recovery Plan launches its fifth instalment. Chapter five explores how the growing field of nighttime governance has not only become essential during the pandemic, but has also been accelerated, with many cities’ nightlife industries opening up new channels of communication with the government, thanks to a raised awareness of the high demand for leisure and culture, and their relevance as agents in the long-term recovery and reactivation of cities.

Concert test à Paris : 5000 personnes testées préalablement négatives au coronavirus, masquées et debout, devraient se réunir le 29 mai 2021 à l’Accor Arena, un concert expérimental avec le groupe de musique Indochine.

Cartographie de l’évolution des commerces et services commerciaux à Paris entre 2007 et 2020, réalisée par l’Apur. Le recensement des commerces parisiens réalisé à l’automne 2020 révèle que les tendances à l’œuvre depuis de nombreuses années se poursuivent. Entre mars 2017 et octobre 2020, l’évolution du nombre de commerces et de services commerciaux est assez faible (1 164). Ce solde est la partie visible de 16 700 mouvements de changements d’activités et changements d’enseignes, de créations, disparitions et transformations de commerces en d’autres types de locaux (vacants, bureaux, activités médicales…).

La municipalité de Paris va débloquer 700 000 euros pour un été festif et lancer un appel à projet. Afin que ces évènements profitent au plus grand nombre, les projets doivent respecter certains critères : posséder le statut d’association ou une licence d’entrepreneur de spectacles, entrer dans une démarche éco-responsable et « dans une recherche de la parité des artistes, technicien·ne·s et auteur·e·s. ».

Paris va accueillir la toute première « Zone d’Urgence Temporaire de la fête » cet été. C’est ce qu’a indiqué Frédéric Hocquard, adjoint à la maire de Paris en charge du tourisme et de la vie nocturne, le 27 avril sur Twitter. Imaginée par Technopol et soutenue par le ministère de la Culture, cette « ZUT » prévoit d’ouvrir ses portes en plein cœur du Parc de La Villette du 18 juin au 26 septembre 2021.

Dallas just needs to go to bed at 6 p.m. Or … we can begin to understand that it is no longer 1950 ; the world we are connected to no longer stops ; the night is the other half of Dallas’ opportunity to be an attractive place to live and work ; we can activate life after dark in ways that are respectful to residents ; the night is not a scary place … and its ecosystem generates needed revenue for workers, business owners, and local government ; urban sprawl has not been helpful to our city’s air quality or quality of life ; we are a city filled with many people who do not look like us or believe like us − and that is an opportunity. We celebrate our lives, cultures, friends, passions, and our city at night better than any other time of day.


Publications et communications des membres de l’équipe :

Luc Gwiazdzinski a publié l’article « La nuit d’après. Lecture critique du couvre-feu » dans la revue Multitudes : « Pendant des années, on a rappelé que la première liberté supprimée par les autorités en cas de crise était celle de circuler la nuit. On citait les coups d’État, les guerres ou les mesures d’exception accompagnant certaines manifestations altermondialistes comme le sommet de Seattle. C’était toujours loin, dans un autre contexte ou avant. Jamais ici et maintenant, en France, en 2020-2021. La crise sanitaire aura eu raison de ces fragiles certitudes. Dans un premier temps, les mesures sanitaires prises par les autorités ont beaucoup concerné la nuit, ses acteurs et ses pratiquants, impactant fortement l’économie du secteur, la culture nocturne, nos modes de vie et la fonction même de la ville comme lieu de maximisation des interactions. Dans un second temps, le couvre-feu s’est imposé sans grande résistance afin de permettre de freiner la propagation du virus. »


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search