Avril 2021


Manifestations académiques :

Séminaire – Rythmologies, organisé par la Msh, LRA, EPFL – date : 13 avril 2021

11h-13h : Le géographe Luc Gwiazdzinski (ENSA Toulouse) présentera une conférence-débat sur le thème « Urbanisme des rythmes et géographie situationnelle ». Les mutations en cours obligent à prendre en compte la clé des temps, le temporaire et les rythmes dans l’observation, l’analyse, la production et la gestion de la ville contemporaine. Face aux incertitudes, aux conflits et tensions d’usage de la ville « polychronique », il est proposé de réfléchir à un « urbanisme des rythmes » qui échappe aux approches binaires (vitesse/lenteur, vide/plein, calme/agitation…) et rigides imposées d’en haut et au zoning  pour ouvrir à la conciliation des rythmes individuels et collectifs, naturels et urbains et à l’hybridation des espaces, des temps et statuts. Une « géographie situationnelle » s’esquisse pour accompagner cette mutation dans la pédagogie, la recherche, l’action aménagiste et l’engagement citoyen

Informations ici – Retransmission sur Zoom

Séminaire – Etudes sur la nuit / Estudios sobre la noche, organisé par le CISAN-UNAM (México), le Center for Interdisciplinary Research on Montreal McGill (Canada), l’Institut de Géoarchitecture de Brest (France) – date : 22 avril 2021

16h : Nathalie Galland (Universidad de Borgoña), « Caminar la noche: Poética umbrosa de Fabio Morábito » & Graciela Martínez-Zalce Sánchez (CISAN-UNAM), « La noche iluminada: Alÿs en Ciudad Juárez »

Retransmission sur Zoom et YouTube (canal del CISAN). Informations ici

Appel à contribution – Ethnographies nocturnes : esthétique et imaginaire de la nuit, revue Ethnologies, dir. E. Diamanti (John Cabot University) et A. Boudreault-Fournier (University of Victoria) – date limite : 1er mai 2021

La nuit s’est élevée en domaine d’étude chez les ethnographes de nombreuses disciplines – de l’anthropologie à la géographie, en passant par l’étude des médias et la sociologie. Depuis les premiers travaux novateurs en sciences sociales de la fin du XXe siècle, axés principalement sur la nuit urbaine (Bianchini 1995 ; Cauquelin 1977 ; Lovatt et O’Connor 1995 ; Melbin 1978 ; Schivelbusch 1995) ou les rituels et rêves nocturnes (Bulkeley 1999), un nouveau champ disciplinaire a fait émergence : les études sur la nuit. La nuit n’est plus perçue comme une simple prolongation du jour ni comme sa contrepartie négative. Au contraire, les chercheur-e-s qui s’intéressent de plus en plus à ce domaine avancent qu’il est nécessaire d’envisager une compréhension interdisciplinaire de l’espace-temps nocturne, à partir de perspectives sociales, culturelles, biologiques, écologiques, politiques et médiatiques (Becquelin et Galiner 2020 ; Candela 2017 ; Kyba et al. 2020 ; Gwiadzinski, Maggioli, Straw 2020). L’ethnographie sert souvent de méthodologie d’accès pour étudier la nuit en lien avec la vie urbaine, les infrastructures, les médias, les rituels et les questions écologiques. Actuellement, ces recherches s’intéressent principalement aux dimensions historique, géographique, architecturale et politique de la nuit. Pour notre part, nous désirons explorer ses dimensions esthétique, sensorielle et imaginaire d’un point de vue ethnographique : Comment les ethnographes mènent-iels leurs recherches la nuit/sur la nuit ? Existe-t-il des sensibilités propres au cycle de 24 heures qui débute au crépuscule ? Quels types d’imaginaires et d’esthétiques la période nocturne invoque-t-elle ?

Informations ici

Appel à communication – 2nd International Conference on Night Studies, organisé par ICNS – date limite repoussée au : 30 mai 2021

Night Studies is a transdisciplinary field with works from different social and human sciences. Topics are very wide, and they cover a good number of geographical and social contexts, formal and informal practices, and behaviours. In this second edition, we pay attention to the current pandemic, but we encourage works reflecting on other issues related to the night

Informations ici

Appel à communication – Réformes administratives et politiques publiques : regards croisés, congrès du Groupe Européen d’Administration Publique – date limite : 30 avril 2021

Comment les réformes rattachées à l’ex-nouvelle gestion publique, puis les les nouvelles modalités administratives qui émergent, affectent-elles la mise en oeuvre des politiques ? Réciproquement, quels effets les nouvelles orientations poltiques, parfois polarisées ou en rupture, ont-elles sur l’organisation et la mise en œuvre ? L’édition 2021 du séminaire francophone du GEAP/EGPA propose un espace de discussion commun entre chercheur-e-s en management public et en analyse et évaluation des politiques publique

Informations ici

Appel à communication – Les musiques populaires, Association pour un colloque sur les musiques populaires – date limite : 11 avril 2021

En s’inscrivant dans des perspectives épistémologiques relativement récentes, les musiques populaires sont ici définies comme nées avec la reproduction mécanique et le développement de l’industrie musicale au tournant du XXe siècle (Maisonneuve, 2009). Dans le but de s’affranchir d’une distinction stricte entre « musiques industrielles » et « musiques folkloriques », le terme « populaire » est bien appréhendé dans la multiplicité des processus de catégorisation dont il est le produit, et dans la diversité des représentations sociales qu’il véhicule. Ce colloque s’inscrit pleinement dans les popular music studies développées dans les années 1980 et rassemblant chercheur∙e∙s, revues (Popular Music and Society, IASPM Journal, Popular Music, Volume !, etc.) et acteurs institutionnels (IASPM, ISMMS, etc.), qui en font un espace de discussions résolument pluridisciplinaire et diversifié

Informations ici

Colloque – Cohésion des territoires : de nouveaux mots pour panser les maux, Université d’Artois – date : 15 avril 2021

Pluridisciplinaire, la manifestation scientifique organisée le 15 avril 2021 par le Centre droit éthique et procédures de l’université d’Artois interrogera la transformation de la politique d’aménagement du territoire engagée depuis quelques années au travers de la cohésion des territoires et de la recherche de solidarité entre les territoires

Informations ici – Retransmission sur Zoom

Séminaire – « Fight The Power » ? Musiques hip-hop et rapports sociaux de pouvoir, organisé par le Cresppa – date limite : 16 avril 2021

Ce séminaire de recherche du Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (Cresppa) explore les rapports de pouvoir dans les musiques hip-hop sous les angles esthétique, politique et professionnel. Il y est question des rapports de pouvoir qui configurent les industries musicales et les trajectoires des artistes et personnels de renfort des musiques hip-hop, mais aussi des contestations sociales portées dans et hors des mondes du hip-hop, notamment du point de vue des rapports sociaux de classe, de sexe et de race. Les musiques hip-hop y sont abordées en tant que phénomène français mais aussi international, en dialogue avec les collègues étrangers invité·e·s au sein du Cresppa ou de passage en France. 14h-16h30 : Marie Sonnette (MCF, Université d’Angers, « Le rap français, un genre en voie de légitimation ? »

Informations ici – Retransmission en ligne

Appel à communication – Global Street Art, organisé par l’Université de Rennes 2 – date limite : 25 avril 2021

Les œuvres réalisées sans autorisation dans l’espace public sont souvent éphémères et mouvantes. Leur précarité tient en premier lieu à leur caractère clandestin. Nombre d’entre elles sont ainsi arrachées ou effacées par les propriétaires légaux du support privé ou public. Cette précarité tient également à leur emplacement à ciel ouvert, qui les soumet à l’usure des intempéries et les expose  à d’éventuelles interventions des usagers. Si la plupart de ses œuvres sont pensées en étroite corrélation avec le lieu et sont donc in situ, les images photographiques qui en sont faites par les artistes et les amateurs circulent néanmoins hors site, sur internet, assurant une diffusion et une promotion optimales

Informations ici

Colloque – Les chercheur∙e∙s face au(x) terrain(s), organisé par la Société d’Ethnologie française – date : 7-8 avril 2021

Aujourd’hui, la démarche ethnographique est de plus en plus légitime au sein des sciences sociales. Historiquement incontournable en anthropologie et en ethnologie, le fait de « faire du terrain » devient une preuve de la scientificité de la recherche dans d’autres disciplines, notamment en sociologie, sciences de la gestion, STAPS, sciences de l’éducation… Cette démarche met aussi le chercheur.e face à une pluralité d’épreuves, que nous souhaiterions documenter à l’occasion de ces deux journées

Informations ici – Retransmission en ligne

Appel à contribution – Doing Fieldwork in Centres of Power, dir. Jonathan Chibois (IIAC, France) et Samuel Shapiro (Université Laval,Canada) – date limite : 15 avril 2021

The aim of this call is to gather contributions in order to publish an edited volume on the methodological and epistemological challenges specifically posed by the practice of fieldwork in centres of power. The ambition is to draw on the experience of researchers who have already been confronted with these issues in order to offer examples, paths for reflection and keys to researchers in anthropology, sociology and political science who would like to venture into them in their turn, in order to help them grasp the challenges they pose and adjust their fieldwork practices to respond to them. To narrow the perspective as much as to emphasize a form of power centre that is now widespread, deliberative assemblies are taken as a case study. The latter bring together institutions with different reasons for being (e.g. political, legal or religious) and their scale (local, national or international)

Informations ici

Colloque – Accompagner la professionnalisation de l’étudiant et le développement des parcours, organisé par l’Université Catholique de l’Ouest – date : 15-16 avril 2021

L’accompagnement de la professionnalisation des étudiants à l’université doit prendre en compte l’évolution des profils en raison des changements sociétaux, de l’incertitude face au choix d’un métier et, de l’évolution de l’emploi et des activités professionnelles. Cela soulève un certain nombre de questions qui seront abordées lors du colloque. Comment appréhender ces processus d’orientation en prenant en considération la question du sens et de l’orientation tout au long de la vie ? Comment prendre en compte la nécessité de devoir s’adapter à une société en évolution et d’amener l’étudiant et le jeune diplômé à anticiper et gérer les transitions en développant des compétences transversales et transférables ? Comment personnaliser l’accompagnement et amener la personne à disposer de clés pour pouvoir piloter son parcours personnel et professionnel ? Comment l’amener à apprendre à apprendre ?

Informations ici

Appel à communication – La fabrique de l’opinion, organisé par l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 – date limite : 15 avril 2021

Ce colloque se propose d’explorer les dimensions de la fabrique de l’opinion et la multiplicité des enjeux qu’elle ouvre. Dans cette perspective, étudier l’opinion reviendrait finalement à décrire le rôle de l’image, du son, de la parole et de la langue dans la création de l’opinion. Il s’agira de confronter les regards pluridisciplinaires et de les enrichir mutuellement. L’objectif sera de provoquer la rencontre et le dialogue de différentes approches à travers des sessions thématiques mêlant interventions et tables rondes. En ce sens, il importe de rendre compte des éléments permettant de forger une opinion et de l’alimenter, dans le but de l’instrumentaliser à des fins de promotion, de prise du pouvoir ou de mobilisation des foules

Informations ici

Appel à communication – Trans-Europe-Express. Circulations des musiques populaires en Europe occidentale durant les « longues » années 1960, organisé par l’Université de la Sarre – date limite : 15 avril 2021

Jusqu’à présent, l’histoire des musiques populaires en Europe occidentale (chanson, Schlager, pop, rock, jazz…) a été traitée de manière très inégale en fonction des pays, des disciplines et des angles de recherches. Alors qu’en Grande-Bretagne, l’histoire des musiques populaires fait partie intégrante de la recherche historique et qu’elle obtient une place de plus en plus solide en Allemagne, elle en est encore à ses balbutiements en France, Italie, Espagne, et dans d’autres pays européens. Ce colloque a pour but de mettre en avant l’aspect transnational de l’histoire des musiques populaires en Europe. Sans exclure les influences américaines, centrales dans l’évolution des musiques populaires, il s’agira ici de mettre l’accent sur les échanges intra-européens. L’objectif est de mettre au jour la variété des influences musicales en Europe au cours des « longues » années 1960

Informations ici

Appel à contribution – Covid-19 et vulnérabilités, organisé par la Revue CONFLUENCE : Sciences & Humanités – date limite : 11 avril 2021

Au-delà des incertitudes et des bouleversements dans lesquels la pandémie plonge nos sociétés, la crise liée au SARS-CoV2 agit comme un révélateur. Elle vient en particulier mettre en lumière la fragilité de nos équilibres–physiques, psychiques, sociaux, politiques, économiques, sociétaux et environnementaux. Elle exacerbe la vulnérabilité comme une donnée intrinsèque au vivant et nécessite de ce fait d’être questionnée à partir de champs disciplinaires représentatifs des sciences du vivant comme des sciences de l’homme et des sciences sociales. Le contexte planétaire de la pandémie toujours à l’œuvre nous amène ainsi à faire l’expérience du trouble, de l’hébétude du monde scientifique et de l’imprévisibilité des champs économiques et politiques à l’échelle planétaire. Il constitue à cet égard une véritable mise à l’épreuve de nos représentations et vient bouleverser notre rapport au monde, nous rappelant que l’homme n’est pas « maître et possesseur de la nature ». Le monde n’est plus seulement complexe, il se révèle incertain voire inquiétant et ne permet plus aux individus, quelle que soit l’échelle considérée, de se projeter à l’identique dans un avenir proche et familier. Ainsi, les contributions se pencheront sur les formes variées des vulnérabilités mises en lumière par la crise sanitaire

Informations ici

Appel à contribution – Drogues et sens altéré(s), organisé par l’Université du Québec à Montréal – date limite : 15 avril 2021

Nos capacités sensorielles sont au fondement de l’expérience et de la compréhension que nous avons du monde dans lequel nous vivons et que nous contribuons à forger. Mais alors, un dérangement de nos sens implique-t-il automatiquement une altération du sens ? En ouvrant « les portes de la perception », la drogue permet-elle de déboucher sur de nouveaux régimes sémiotiques, d’entrevoir d’autres modalités de signification ? C’est ce que le jeu de mots présent dans le titre de cet appel voudrait suggérer. Celui-ci est toutefois double et voudrait aussi laisser entendre que la drogue, et les substances hallucinogènes en particulier, seraient le corollaire d’une soif de sens induite par une altération des sens (« altéré » est alors entendu en opposition à « désaltéré », dont l’usage est plus fréquent dans la langue). Les drogues psychédéliques auraient ce pouvoir particulier de susciter un désir et une curiosité à l’égard de notre environnement signifiant, dans la foulée de l’expérience de désordre (relatif) qu’elles donnent à vivre

Informations ici

Appel à contribution – Danse : histoire et historiographie, organisé par la la Revista Brasileira de Estudos da Presença – date limite : 30 avril 2021

L’appel à contribution se situe dans le domaine de la danse, de son histoire et de ses historiographies – dans le réseau de complexités des processus de centralisation et décentralisation, influences et consolidations, circulations, appropriations, migrations et transpositions de sources, usages et savoirs. Il concerne aussi les défis de la production de l’histoire de/dans la danse, face aux dynamiques des technologies numériques de production d’images et de sons, ainsi que les rapports inter et transdisciplinaires qui peuvent soutenir de telles réflexions. La revue invite des auteur·trice·s à contribuer avec des articles inédits sur des procédures et recherches en danse, par moyen d’approches qui, à partir de la polysémie du mot histoire, s’insèrent dans les axes de formation, création, production et diffusion du langage de la danse

Informations ici

Séminaire – Les pratiques d’influence aux XXe et XXIe siècles, organisé par le réseau Répine à l’EHESS – date : 6 avril 2021

Le réseau d’étude des pratiques d’influence (Répine) est né avec l’objectif de mettre en discussion un certain nombre de recherches qui portent sur les différents domaines de l’influence. Cette année, Répine organise un séminaire à l’EHESS avec une série d’invitées et d’invités sur des sujets tout aussi actuels que l’économie de l’attention et l’économie comportementale, les relations publiques, la publicité, les influenceurs, les réseaux sociaux, etc. Scott Anthony (Nanyang Technological University, Singapore & David Ellwood (Johns Hopkins University, SAIS, Bologna Institute) : « Relations publiques et démocratie »

Informations ici – Retransmission en ligne


A signaler dans le réseau Smartnights :

Le 29 mars 2021, le Collectif Culture Bar Bars – Plateforme de la Vie Nocturne – Forum Français pour la Sécurité Urbaine (Denis Talledec, Chloé Le Bail, Jakez L’Haridon, Luc Gwiazdzinski, Elizabeth Johnston, Laurent Lutse, Frédéric Hocquard) remettaient le Livre Blanc des Etats Généraux du Droit à la Fête à Richard Ferrand (Président de l’Assemblée nationale, député du Finistère)

Nightclubs have been shut for well over a year now, and in this year, we’ve seen many iconic venues around the world shut their doors for good due to the Coronavirus pandemic. The brand created the app “Rave to Save” to give the club community a way to save the scene, by letting party goers dance at home to support their local club. Using the pedometer available in smartphones, users’ dance moves are tracked and turned into a cash donation by Desperados to the club they are dancing for across Europe. 1000 dance moves = €1. Users also have the option to boost their personal contributions by making a cash donation to clubs in Germany, UK and Spain. The company will donate up to €30,000 at each event

The VibeLab five-point-strategy provides governments and nightlife practitioners five key areas for action — a roadmap for reopening nightlife during, and post-COVID-19 : Event Risk Model ; Smart Apps and Technologes ; Special Régulations ; Awereness, Support and Monitoring ; Pilots and Scientific collaborations

Le 8 Avril 2021 à 10h la CSLMF / Chambre syndicale des lieux musicaux, festifs et nocturnes organise une visio-conférence pour aborder le renouvellement des baux commerciaux dans cette période de crise inédite

In the Think Night report (London), the Night Time Commission recommended that: « The Mayor should produce Night Time Guidance for boroughs. This will help them develop holistic Night Time Strategies that go beyond the night time economy and cover all aspect of their town centres and other areas between 6pm and 6am. » This recommendation followed the inclusion in the new London Plan that local authorities should produce visions for their area at night. The Commission noted that only a handful of borough had strategies for their areas at night, and then only restricted to the traditional night time economy

37 clubs français, rassemblés autour du collectif nantais Culture Bar-Bars, s’engagent pour être enfin reconnus comme des établissements culturels. Ils forment désormais un groupe de travail en lien avec le ministère de la Culture – Article de TraxMag


Publications et communications des membres de l’équipe :

Magali de Raphélis a publié l’article « Aménager les espaces nocturnes, un enjeu pour l’urbanisme » le 10 février 2021 dans la revue Sur-Mesure. Elle revient sur les évolutions des nuits urbaines et de leur prise en compte dans l’aménagement et la gestion des villes, invitant à repenser la place des urbanistes

Luc Gwiazdzinski a publié l’article « Décontracter la ville. Imaginons ensemble un urbanisme des rythmes et de nouvelles chorégraphies territoriales » le 24 février 2021 dans la revue Sur-Mesure : « Dans un contexte de tensions – sociétales, climatiques, sanitaires – et alors que l’actualité nous impose ses fréquences de couvre-feux, il est nécessaire de retrouver la clé des temps afin de désaturer la ville. Car, bien plus que les reconfigurations spatiales, c’est le temps qui offre la matière nécessaire pour cela. Une rythmologie pour la fabrique urbaine et pour l’émancipation citoyenne »


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search