Février 2021


Manifestations académiques :

Séminaire – Rythmologies, organisé par la Msh, LRA, EPFL

Le 9 février 2021 à 11h00 : la philosophe Chris Younes (ENSA Clermont-Ferrand) présentera une conférence-débat sur le thème « rythmes et synergies ». La notion de rythme dans le sens pré-platonicien d’organisation du mouvement, de manière de fluer, semble pouvoir être rapprochée de la notion de synergie qui désigne une manière de co-agir et donc de co-devenir. Nous considèrerons en quoi la philosophie de Maldiney, qui définit le rythme esthétique comme « automouvement de l’espace-temps », conduit à confronter la pensée du rythme en architecture à sa portée existentielle incommensurable au chiffrage de la géométrie mathématique pour penser la transformation des milieux habités

Informations ici – Retransmission sur Zoom

Séminaire – Etudes sur la nuit / Estudios sobre la noche, organisé par le CISAN-UNAM (México), le Center for Interdisciplinary Research on Montreal McGill (Canada), l’Institut de Géoarchitecture de Brest (France)

Le 18 février 2021 à 16h00 : Emily Nicholls (University of Portsmouth), « “I don’t like to feel out of control”: Young women’s negotiations of risk, safekeeping and femininity in the Night Time Economy » & Sara Ortiz Escalante (Col·lectiu Punt 6), « Nocturnas: Women nightshift workers planning the everyday/everynight city »

Retransmission sur Zoom et YouTube (canal del CISAN). Informations ici et inscription ici

Appel à communication – RGS-IBG Annual International Conference, on ‘Nightlife Recoveries’, organisé par la Société Royale de Géographie – date limite : 28 février 2021

The nocturnal entertainment, hospitality and leisure industries across much of the world have been devastated following the impact of Covid-19 enforced lockdowns that began in early 2020. The recovery is likely to be difficult, slow and uneven as different cities, regions, countries and sectors emerge in varying conditions of devastation. Despite the damage done, nightlife is likely to be in high-demand over the next few years as people crave the lost urban vibrancy, activity and opportunity of 2020-21. Prior to the pandemic, urban nightlife was seeing a new wave of governance through the proliferation of ‘night mayor’ and ‘council of the night’ schemes, while several cities were for the first time developing develop strategic plans for nocturnal public services. This session seeks to ask where nightlife, and urban nocturnal governance, go next. Can we pick-up from where we were in January 2020? Can space be provided for the recovery of alternative, creative and marginal nightlife activities, alongside the mainstream? Can the recovery of nightlife address the imbalances in service provision for nocturnal activity outside the entertainment, hospitality and leisure industries? Can the recovery be an opportunity for urban nightlives that are less exclusive on gendered and racialized grounds? What future is there for night mayors and similar schemes, and what role do they have in the recovery? We welcome papers which answer any of these or related questions, from scholars or practitioners, at all career stages and working in any geographical context

To propose a paper please email an abstract (~250 words) to a.souter1@ncl.ac.uk and robert.shaw2@ncl.ac.uk. Accepted presenters must register for the RGS-IBG Conference 2021, details here

Appel à communication – Social Mobility Goes on Holiday: Tourist Im|mobilities, Conflicts and Empowerment, organisé par l’association ATLAS – date limite : 8 mars 2021

The crossing point of social and physical mobility in tourism enacts a variety of inequalities as well as redistributive and generative paradoxes that may be worsened or even challenged by disruptive events and that directly impact our collective ability to move or not across the globe. The 3rd International Seminar of Space, Place and Mobilities in Tourism SIG aims to confront this issue by bringing together geographic, historical, anthropological and sociological perspectives on how tourist spaces are (in the present) and were (in the past) entangled with both exclusionary and inclusionary dynamics, resulting in both social conflicts and empowerment

Informations ici

Appel à publication – Savoirs anthropologiques et rapports de pouvoir, organisé par la revue Tsantsa – date limite : 18 février 2021

En anthropologie, la relation complexe entre savoir et pouvoir est questionnée depuis plusieurs décennies, en particulier par des voix « subalternisées » – celles, par exemple, des féministes, celles des personnes altérisées et/ou racisées, ou celles des autochtones. Si ces voix ont contribué à des réorientations épistémologiques, la nécessité de décoloniser tant le savoir anthropologique que son enseignement et ses objets reste un chantier ouvert. Comme le soulignent Escobar et Restrepo : « les anthropologies hégémoniques non seulement disqualifient, au profit de prétentions disciplinaires, les savoirs soumis et subalternes de la population étudiée par l’anthropologue, mais de plus elles opèrent une série de distinctions qui instituent ce qui est “pensable” » (2010, p. 87) et ce qui ne l’est pas. Au-delà de repenser à qui inclure autour de la table, il s’agit de questionner « ce qui figure au menu » (Bilge, 2020), c’est-à-dire qu’il ne suffit pas d’intégrer des personnes subalternisées dans les équipes, mais bien de modifier en profondeur les critères de ce qui fait que quelque chose devient « bon à penser » en recherche et ce qui définit son intérêt

Informations ici

Appel à publication – Influence et organisations : cultures, pratiques et mises en perspective, organisé par la revue Communication et organisation – date limite : 1er mars 2021

Les discussions autour de l’influence, qu’elles soient de nature académique ou destinées aux praticiens, sont dominées par des travaux en marketing et en psychologie, l’influence étant conçue comme un objet que l’on pourrait théoriser, analyser, quantifier, manipuler, voire mettre en marché. Le numéro 60 de Communication & organisation vise à enrichir le champ conceptuel autour de la notion d’influence par le prisme d’autres notions comme la prescription, la recommandation, les routines et la familiarisation, la confiance, le rôle d’un tiers symbolisant, ou la place de la réputation

Informations ici

Appel à publication – Temps confinés : parcours de vie, relations sociales et temporalités quotidiennes face à la crise sanitaire et sociale, organisé par la revue Temporalités – date limite : 23 février 2021

En nous intéressant aux parcours de vie, aux relations sociales et à la vie quotidienne face à la pandémie, nous souhaitons analyser ce que l’on pourrait appeler les « temps confinés ». Le confinement renvoie à des expériences exceptionnelles vécues au printemps et à l’automne, différentes pour l’une et l’autre période, et bien sûr marquées par des différenciations sociales bien mises en évidence par les enquêtes menées en 2020 sur ces épisodes et qui sont appelées à alimenter ce dossier. Son caractère singulier dit pourtant beaucoup des manières d’articuler ses sphères d’activité et d’organiser sa vie ; il réfléchit en ce sens la structuration temporelle de nos existences, de nos sociabilités et de notre quotidien

Informations ici

Appel à communication – Ville, médias et gentrification : acteurs, discours et représentations, organisé par l’Université Paris Sorbonne – date limite : 19 février 2021

Partant de l’hypothèse que les médias sont des émetteurs de discours et de représentations, ce colloque vise à interroger leur rôle en tant qu’acteur au sein de la sphère publique dans le domaine de la gentrification. Le terme « médias » sera entendu au sens large, tous les médias étant susceptibles d’aborder la question de la gentrification. On pense de façon non limitative aux médias traditionnels (presse écrite, radio, télévision), aux nouveaux médias (les extensions de la presse traditionnelle : presse numérique, podcasts, blogs, etc.) et aux réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter, etc.). Il s’agira de discuter des articulations disciplinaires possibles (sociologique, architecturale, urbanistique, linguistique, etc.) entre médias et processus de gentrification

Informations ici

Appel à publication – Enquêter à distance : nouvel eldorado ?, organisé par la revue Socio-Anthropologie – date limite : 28 février 2021

Ce numéro souhaite rassembler des contributions sur la manière dont un certain nombre de tendances, de contraintes et d’injonctions – et donc pas uniquement liées à la pandémie – interroge les méthodologies plus traditionnelles de recueil de données, basées sur le temps long, l’immersion, l’observation directe, les discussions grâce à l’interconnaissance et la coprésence dans un même lieu. En effet, la constitution d’un terrain d’enquête sociologique ou anthropologique passe encore pour beaucoup d’entre nous par une immersion longue dans un milieu social, par un recueil au plus près des pratiques et des manières de faire, de juger, de penser, d’accomplir activités, missions et tâches

Informations ici

Appel à communication – Le monde « d’après » au prisme des communications organisationnelles, organisé par l’Université des Antilles – date limite : 15 février 2021

Si l’humanité s’est depuis toujours confrontée aux maladies infectieuses, les vagues successives de confinement quasi-mondial induit par la pandémie Covid-19 semblent être à l’origine d’une prise de conscience et d’invitations à penser le monde « d’après ». C’est dans ce contexte que ce colloque est organisé afin de questionner et de penser le monde « d’après » au prisme des communications organisationnelles. Le présent appel invite donc, dans une première phase, à proposer des recherches, recherches-actions ou encore recherches-interventions, observant ou visant à observer, questionner et/ou analyser des discours, des réalisations et des actions mises ou à mettre en œuvre pour penser voire concrétiser ce monde « d’après » au prisme des communications organisationnelles

Informations ici

Journée d’étude – Tourisme et pandémies, organisé par le collectif TRIP (Tourisme : recherches, institutions, pratiques) – date : 4 février 2021

Cette journée ambitionne de documenter ce que la pandémie de coronavirus fait au tourisme et à son industrie, aux pratiques vacancières, aux mobilités et migrations privilégiées, aux imaginaires du voyage ou aux représentations associées aux touristes. Les communications du matin répondent à l’appel à communication lié à la 16e saison du séminaire Tourisme: Recherches, Institutions, Pratiques (TRIP), tandis que celles de l’après-midi sont le fruit d’une invitation du Research Institute of Cultural Heritage Tourism (RICHT) de Téhéran

Informations ici


A signaler dans le réseau Smartnights :

Documentaire photographique « The Night Shifts At 5 A.M. » de Brian Douglas à découvrir en ligne ici

Publication de la revue Voices of Mexico sur le thème de la nuit avec le chercheur Will Straw, à découvrir ici

Le Global Night-time Recovery Plan publie le quatrième volet de la série qui examine les modèles de soutien pour les travailleurs de l’industrie de la vie nocturne, les individus et les populations vulnérables, à consulter ici

Atlas Social de la Métropole Nantaise sur l’émergence d’une politique nocturne décryptée par Jeanne Leman, à consulter ici

Manifestation interprofessionnelle des acteurs de la culture le 4 février 2021 à Paris, se renseigner ici


Publications et communications des membres de l’équipe :

Les Etats Généraux du droit à la fête – organisés par le collectif Cultures Bar-bars – se sont déroulés du 26 au 29 novembre 2020. Ils ont été l’occasion de mettre en commun les réflexions et analyses sur la place de la fête en ville avec 2 propositions phares : créer un Conseil National de la vie nocturne & Mettre en place des Cellules d’appui Covid-19 localement. Les membres du Comité scientifique – présidé par le chercheur Luc Gwiazdzinski – apportent leurs points de vue au sein du Livre blanc

Manola Antonioli, Guillaume Drevon, Luc Gwiazdzinski, Vincent Kaufmann, Luca Pattaroni ont publié un Manifeste pour une politique des rythmes à l’EPFL Press. Les auteurs « explorent la part fondamentalement spatiale et territoriale du temps et les dynamiques temporelles des formes spatiales afin de formuler les grandes lignes d’une rythmologie. Ils invitent à ne pas simplement opposer le plein au vide, le ralentissement à l’accélération ou encore le surmenage à l’ennui mais à penser ensemble ce qui nous permet de souffler et ce qui nous fait désirer » à découvrir ici

Florian Guérin , Magali de Raphélis & Sandra Mallet ont publié l’article académique « Night-time as a strategic referent for an intermediary city: between attractiveness and standardization of the uses » dans la revue European Planning Studies – à découvrir ici


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search