Décembre 2020


Manifestations académiques :

Séminaire [en ligne] – Etudes sur la nuit / Estudios sobre la noche, organisé par le CISAN-UNAM (México), le Center for Interdisciplinary Research on Montreal McGill (Canada), l’Institut de Géoarchitecture de Brest (France)

Le 16 décembre 2020 à 16h00 : Ana Felker (Universidad de Houston), « Exhumar la noche. Elena Poniatowska y Diana del Ángel, entre los crímenes de Estado y la resistencia estudiantil » & Sara Brandellero (Leiden University), « Migrant Narratives of the Night: moorings, memories and belonging »

Retransmission sur Zoom et YouTube (canal del CISAN). Informations ici et inscription ici

Appel à communication – TRIP : tourisme et pandémies, organisé dans le cadre du séminaire Tourisme : Recherches, Institutions, Pratiques) – date limite : 10 décembre 2020

Cette journée d’étude ambitionne de documenter ce que la pandémie de coronavirus fait au tourisme et à son industrie, aux pratiques vacancières, aux imaginaires du voyage ou aux représentations associées aux touristes. Il s’agira de questionner ce que la pandémie, et notamment la fermeture des aéroports, fait aux mobilités et migrations privilégiées (touristes, hivernants, etc.), et ultra-privilégiés (qui peuvent encore voyager), ses effets sur les pratiques de vacances, leurs motivations et leurs justifications. On s’interrogera également sur ce que cette pandémie nous révèle de la fabrication des imaginaires du voyage du point de vue de l’industrie du transport et de l’hôtellerie ; l’évolution des représentations des touristes étrangers, passés en quelques semaines d’objets de désir à sujets de contamination

Informations ici

Colloque [en ligne] – Sociétés et savoirs : quelle place pour la fabrique des communs ?, organisé par la MSH Paris Nord – 03 et 04 décembre 2020

Les communs constituent aujourd’hui un champ de recherche et un lieu de débats dynamiques et importants. La présence des communs est ancienne à la MSH Paris Nord. Introduite d’abord dans l’axe de recherche « Mondialisation, régulation, innovation », la thématique des communs irrigue désormais les autres axes : « Arts, industries de la culture, création » ; « Corps, santé et société » ; « Penser la ville contemporaine ». Les communs, entendus comme la gestion partagée de ressources communes (forêts, chemins, eau, connaissances, numérique…), prennent de multiples formes : logiciel libre, gestion partagée de friches urbaines, accès aux médicaments… Objets interdisciplinaires par excellence, ils soulèvent des questions juridiques, sociologiques, historiques, politiques… Ils accompagnent des problématiques prioritaires pour notre institution : écologie, santé, création, espace public

Informations ici

Appel à publication – Revue des politiques sociales et familiales (RPSF), Varia – date limite : 10 décembre 2020

La RPSF lance un appel à articles scientifiques et à articles de synthèses et d’études statistiques traitant des politiques sociales et familiales, des évolutions touchant à la famille, à la jeunesse, à l’enfance et à la parentalité pour son numéro n° 140 (varia). Les articles scientifiques sont des contributions originales fondées sur un matériau empirique. Les articles de synthèses et d’études statistiques proposent des analyses de littérature grise, de synthèses de recherche ou d’études quantitatives ou qualitatives problématisées

Informations ici

Appel à communication – La démocratie illibérale en droit constitutionnel, organisé par V. Barbé (PR à l’Université Polytechnique Hauts-de-France) et C-É Sénac (PR à l’Université de Bordeaux) – date limite : 18 décembre 2020

L’objet de ces journées d’étude est de délimiter le concept de démocratie illibérale, d’en proposer une définition, d’en appréhender le régime constitutionnel et de contribuer à l’élaboration d’une théorie juridique de ce type de démocratie

Informations ici

Appel à publication – Pratiques et territoires du contrôle social. Sociétés européennes et américaines (XIXe-XXIe siècle), organisé par la revue Amnis – date limite : 20 décembre 2020

Ce numéro de la revue Amnis est consacré à la question du contrôle social. Il s’agira de multiplier les regards et les jeux d’échelles afin d’interroger les pratiques de domination et de pouvoir. Les axes de ce numéro seront les suivants : acteurs formels et informels de l’exercice du contrôle social ;  territoire et contrôle social ; la fabrique de la conformité

Informations ici

Appel à publication – Le jeu en temps de pandémie : remède ou échappatoire ?, organisé par la revue Kinephanos – date limite : 10 décembre 2020

Durant le confinement imposé par les autorités pour faire face à la pandémie de Covid-19, le jeu semble avoir pris une place primordiale dans la vie de beaucoup de gens. Alors que les citoyens étaient sommés de rester à la maison, d’éviter les rassemblements et de limiter leurs déplacements, plusieurs d’entre eux se sont tournés vers des moyens ludiques de passer le temps, de socialiser, d’occuper les enfants et de s’évader. On peut alors se demander dans quelle mesure le jeu est devenu un véritable remède à l’ennui, à l’isolement et au surmenage pendant la pandémie

Informations ici

Appel à communication – Droit et temporalités, organisé par le CSO – date limite : 11 décembre 2020

Cette journée d’étude part de la conviction que les recherches sur le droit gagneraient à accorder une place plus importante à sa dimension temporelle, pour saisir la manière dont il se construit dans les pratiques des acteur·ices et, réciproquement, comment il oriente les pratiques et contribue à constituer la réalité sociale. Elle s’intéresse non seulement aux temporalités des pratiques des tribunaux, mais aussi à celles des usages ordinaires du droit, tel qu’il est mobilisé dans des activités sociales relevant de domaines variés (travail, logement, famille, loisirs, politique, genre, immigration, etc.). Elle s’articule autour de trois axes : droit et encadrement des temporalités ; droit, temporalités et action collective ; temporalités et rapports ordinaires au droit. C’est le mouvement de va-et-vient et d’interactions entre droit et activités sociales, saisis tous deux dans leurs dimensions temporelles et dans leur construction mutuelle, que nous souhaitons placer au cœur de cette journée d’étude

Informations ici

Séminaire [en ligne] – Tourisme et pandémies, organisé par TRIP – 10 décembre 2020

La saison 16 du séminaire Tourisme : recherches, institutions, pratiques ambitionne de documenter ce que la pandémie de coronavirus fait au tourisme et à son industrie, aux pratiques vacancières, aux imaginaires du voyage ou aux représentations associées aux touristes. Les communications s’appuient sur des enquêtes directes ou numériques, avec des chercheurs et des chercheuses qui ont vu advenir la problématique pandémique à partir de leurs objets, sujets et terrains. On se demandera ainsi ce que la pandémie, et notamment la fermeture des aéroports, fait aux mobilités et migrations privilégiées (touristes, hivernants, etc.), et ultra-privilégiés (qui peuvent encore voyager). Nous ferons le point sur ce que cette pandémie nous révèle de la fabrication des imaginaires du voyage par l’industrie du transport et de l’hôtellerie et ses indicateurs

17h-20h : Gael Chareyron (ESILV, EIREST), Sébastien Jacquot (U Paris 1, EIREST), Nicolas Travers (ESILV) : Observer la pandémie depuis les données massives et les réseaux sociaux touristiques

Informations ici

Appel à communication – Les épidémies au prisme des sciences humaines et sociales, organisé par la MSH de l’URCA (Reims) – date limite : 15 décembre 2020

Au-delà des inquiétudes purement sanitaires, les épidémies constituent un objet de recherche, qui peut être interrogé par toutes les disciplines des sciences humaines et sociales, en articulation plus ou moins étroite avec les approches épidémiologiques, sanitaires et écologiques. Inscrit au croisement fructueux de l’interdisciplinarité portée par la Maison des sciences humaines de l’université de Reims Champagne-Ardenne (URCA), ce colloque a pour ambition d’appréhender la diversité des dimensions des crises épidémiques contemporaines et passées, en partageant les interrogations, les analyses, les savoirs et les outils des différentes disciplines : histoire, géographie, géopolitique, sociologie, sciences politiques, droit, lettres, économie-gestion, psychologie, sciences de l’éducation et de la formation, etc.

Informations ici

Séminaire – Acteurs, pratiques et représentations de la sécurité, organisé par J-N Luc – 15 décembre 2020

Dans la continuité des travaux engagés depuis 2000, ce séminaire approfondit l’étude de la gendarmerie et il élargit l’enquête à l’histoire de tous les organismes, civils ou militaires, publics (justice, polices nationale et municipales, douanes, services de pompiers, etc.) ou privés, qui participent, d’une manière ou d’une autre aux missions de sécurité. Attentif aux institutions mais surtout aux acteurs et actrices, le chantier entend accorder une large place à l’observation des protagonistes et à leurs pratiques concrètes. Ce séminaire veut enfin contribuer à la compréhension de l’insécurité par l’étude des faits criminels et de leur traitement politique, médiatique et judiciaire, mais aussi par l’exploration des peurs et des passions collective, abordées dans leur épaisseur historique, en tenant compte de leurs diversités sociales et territoriales

15 décembre : Pratiques et représentations ordinaires des gouverné.e.s face aux forces de l’ordre dans la France contemporaine (Jérémie Gauthier, MCF en sociologie à l’université de Strasbourg)

Informations ici


A signaler dans le réseau Smartnights :

Etats généraux du Droit à la fête, organisés par le collectif Culture Bar-bars du 23 au 29 novembre 2020, retrouvez des débats en ligne ici

International Night Studies Network : l’idée est de créer une plateforme internationale de chercheurs pour collaborer à grande échelle avec des groupes de travail sur les nuits urbaines

Mobilisation nationale des métiers de l’hôtellerie – restauration : le 15 décembre 2020 – « Déconfinement pour tous sauf pour nous ! » – UMIH

E-Book lié à la International Conference on Night Studies à présent disponible à la bibliothèque nationale du Portugal : The night has been the subject of multiple readings by the social and human sciences, as well as it has inspired multiple narratives throughout history, literature and popular culture. However, the study of nightlife, practices, and actors only gained attention in recent years. The appearance of “mayors of the night” with the intention of improving urban governance during this period and thus guaranteeing needs, rights and services is the result of a progressive change in the local political paradigm, which begins to face this space-time as a “new” opportunity for its economic, social and cultural development. We could say that the night and the activities that take place in it begin to be projected as forms of tourist attraction, whether for their leisure activities such as discos, parties or other forms of fun; or because of its cultural potential, such as the White Nights. Contemporary urban night implies having active professionals, capable of reacting to any incident, such as the case of health professionals, but also maintaining those professions – often illegal – that tend to be considered problematic or hidden as could be prostitution. Surveillance and control during this period is also a good example of active professions, such as the case of the police, surveillance companies, video-doorman, or firefighters. It has never been so easy to commute in the urban space, public transport normally meets the needs of users, and the emergence of new forms of transport resulting from the circular economy, both of people and goods, completes the demand, not without controversy. There are many different ways to approach the night, but here we collect some of the communications that participated during the I International Conference on Night Studies, that took place on-line, due to the COVID-19 pandemic, on July 2-4, 2020


Publications et communications des membres de l’équipe :

Soutenance de l’Habilitation à Diriger des Recherches de Sandra Mallet le 4 décembre 2020 sur « Les dimensions temporelles de la fabrique urbaine », avec comme jury : François Bost, Professeur des Universités, Université de Reims Champagne-Ardenne / Nadine Cattan, Directrice de Recherche, CNRS (Rapportrice) / Emmanuèle Cunningham-Sabot, Professeure des Universités, Ecole Normale Supérieure (Rapportrice) / Marc Dumont, Professeur des Universités, Université de Lille (Garant) / Vincent Kaufmann, Professeur, Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (Rapporteur) / Marcus Zepf, Professeur des Universités, Université Paris-Est Créteil

GUERIN, Florian, RAPHELIS, Magali de, MALLET, Sandra (2020), « Night-time as a strategic referent in making an intermediary city more attractive. The case of the Reims Grand Centre urban project (France) » in GARCIA-RUIZ, M., NOFRE, J (eds), (2020) ICNS Proceedings. Lisbon: CIES-IUL

This article analyses the nocturnal dimension to the Reims Grand Centre project. It brings out a shift in approach by those involved in urban design, with an increased sensitivity to nocturnal matters. This provides a way of improving user comfort and developing new evening and night-time usages. Nevertheless, this attention to the nocturnal dimension is incomplete, seeking to make places more attractive only to certain parts of the population, leading to various pre-existing usages being displaced or pushed out, thereby increasing social and behavioral normativity


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search