Revue L’âme urbaine – Quel(s) rapport(s) au temps dans la ville ?


La revue l’Âme Urbaine de l’association ENVAR (Université de Lille) vient de publier son numéro #11 Quel(s) rapport(s) au temps dans la ville ? Pertes ou gains de temps, actions éphémères ou durables…

« Qu’est-ce que serait une ville plus calme ? Une ville libérée du tout
marchand, au sein de laquelle tout ne se vend pas et ne s’achète
pas. Une ville dans laquelle la décélération permet de construire
une meilleure relation à soi, aux autres et à l’environnement. Une
ville où l’on se réapproprie le temps, afin de pouvoir répondre aux
besoins et prendre soin de chacun.e. Une ville où il n’y a peut-être
pas la 5G dans le métro, mais où celui-ci est accessible logistiquement
et financièrement à tous les habitants et où ceux-ci peuvent,
s’ils le souhaitent, échanger quelques mots au-delà du clavier de
leurs écrans bleutés. Une ville où l’on prend le temps d’un apéro
avec ses amis, d’aller au cinéma avec sa famille, de préparer à
manger et à partager un repas avec ses proches un dimanche,
d’accompagner le petit dernier à son match de rugby, d’aller voir
l’aînée jouer son match de foot. Une ville où l’on a pris le temps de
connaître le prénom de l’ancienne de l’immeuble et du boulanger
du quartier. Une ville où chacun.e perçoit un avenir commun et
rayonnant pour tou.te.s, sans distinction aucune »

Les étudiants de l’Institut d’Aménagement des territoires, d’environnement et d’urbanisme de l’université de Reims ont publié un article sur la prise en compte de la nuit dans le projet Reims Grand Centre, à partir d’un diagnostic socio-urbain adossé au programme de recherche Smartnights -> à lire ici


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search